• Connectez-vous

Une chef de projet multimédia sur les starting blocks

  • 26 janv. 2017
  • -
  • Catégorie : Portraits
  • -
  • Auteur : Doriane Saudubray
  • -
  • Vu : 423 fois
Une chef de projet multimédia sur les starting blocks

Diane Germack, ancienne étudiante : « J’ai vraiment besoin de l’athlétisme pour être épanouie dans ma vie professionnelle »


Les cours, l’entreprise mais pas que. Depuis près de dix ans, Diane Germack, qui a suivi la formation en alternance chef de projet multimédia, nous raconte son amour pour le sport et comment elle a réussi à concilier l’athlétisme avec les études et le travail.  

Après une License en marketing et communication à PPA, Diane n’a pas voulu s’arrêter là, elle s’intéressait de près au webmarketing. Un an plus tard, elle découvre L’École Multimédia et n’a pas hésité à choisir la formation en alternance chef de projet multimédia : « J’ai d’abord fait un stage […] qui m’a permis de trouver mon entreprise. Je voulais vraiment apprendre à aider le client et l’accompagner dans ses projets et améliorer sa stratégie digitale.».
 
A 26 ans, Diane ne doit pas seulement gérer les cours et son travail chez Prisma Media, sa passion pour l’athlétisme lui prend beaucoup de temps : « Depuis l’âge de 17 ans, je fais de l’athlétisme, du 200 m. » Certains pensaient que mêler le sport à sa formation en alternance était quasi impossible « Au début de l’alternance, on m’a dit ça va être difficile, j’ai dis non, je ne peux pas vivre sans athlétisme. ». Diane a prouvé le contraire en obtenant son diplôme de chef de projet multimédia en novembre dernier : « Faire de l’athlétisme ne m’a pas empêché de bien travailler. » 

C’est d’ailleurs grâce à ses cinq entraînements par semaine que notre ancienne étudiante a brillé sur tous les tableaux : « J’ai vraiment besoin d’en faire pour être épanouie au travail et dans ma vie personnelle, c’est ma bouffée d’oxygène. » Et pourtant, le temps passé en entreprise aurait pu la décourager « J’ai aidé les marques à positionner leurs stratégies digitales sur Internet et les accompagner dans de nouvelles fonctionnalités. Les horaires ne correspondaient pas avec l’heure de mes entraînements mais j’ai trouvé la solution de venir plus tôt pour partir plus tôt et de respecter une zone géographique pour éviter de perdre trop de temps. »

Aujourd’hui, les cours sont terminés pour Diane, qui n’a qu’un seul objectif, réussir à lier ses compétences en tant que chef de projet à celles de l’athlétisme : « Sandrine Lavandier, (Professeur référent Marketing Digital) me disait, « si tu veux vraiment garder l’athlétisme dans ta vie, je te conseille d’intégrer une entreprise ou un groupe qui s’occupe de gérer des applications liées au sport. […] Je pense pouvoir donner une valeur ajoutée à ça grâce à mon sport. »  Seulement deux mois après la fin de la formation, Diane recherche activement du travail pour intégrer une entreprise spécialisée dans les applications mobiles santé/sport: « Je me laisse un petit peu de temps pour m’occuper de moi pour pouvoir souffler un peu, j’ai déjà commencé mes recherches maintenant que je sais ce que je veux faire vraiment.»

> Découvrir le parcours professionnel de Diane Germack

Commentaires

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire